Accueil > La vie des académies > La vie de la Région académique > Intégration Jeunesse et Sports en Ile de France, on touche au but (...)

Intégration Jeunesse et Sports en Ile de France, on touche au but ?

Article publié le jeudi 12 novembre 2020
  • Version imprimable

Intégration Jeunesse et Sports en Ile de France,

on touche au but ?

 

Même si l’UNSA Fonction Publique n’a jamais applaudit des deux mains cette réforme territoriale, elle a toujours suivi son principe de responsabilité syndicale en faisant remonter les inquiétudes et propositions des personnels concernés.


Au niveau de l’ex. Jeunesse et Sports, elle a su s’opposer et porter au plus haut niveau les conditions de cette intégration (arrêter le report de l’intégration et obtention d’un protocole RH).Comme précisé en liminaire http://idf.unsa-education.com/spip.php?article203&var_mode=calcul, les syndicats de l’UNSA Education y voient l’opportunité de remettre du sens et l’accent sur des missions peu à peu absorbées au profit d’autres services de l’Etat qui s’éloignaient de l’action éducative. 


Le 12 novembre 2020 s’est tenue un CTA Commun aux 3 académies. Voici ce que l’UNSA Education y a défendu


- Déménagement : avoir une cartographie des nouveaux lieux d’exercice et les noms des référents logistiques + signalement du besoin de suivi des SIDSIC et/ou d’assurer la maintenance informatique


Réponse de la Direction :
Un document devrait nous être communiqué dans le courant de la semaine prochaine. Arbitrages pas encore rendus pour les SIDSIC.


- Avoir un état des lieux consolidé de la récupération du matériel, des véhicules et les parkings mis à disposition


Réponse :
Pas de réponses concrètes à cette instance. Demande de réponses lors des comités de suivis en DR et DD.


- Consultation des représentants des personnels : quelles instances spécifiques sont prévues d’ici 2022 ? Demande de suivi également dans les académies au niveau des CTSA.


Réponse :
Avant l’intégration : comités de suivis en DR et DD, CTAC ce jour. Etude de la possibilité de tenir des CTSA spécifiques sur le sujet d’ici les congés de décembre.

Après l’intégration : période transitoire avec maintien des instances au format DD et DR jusqu’au 1er avril. D’avril 2021 à décembre 2022 discussions encore en cours.


- Organigrammes : besoin d’une visio micro pour que chaque agent se repère, besoin d’une visio macro pour constater la complémentarité des structures, besoin d’éclaircissement sur les autorités fonctionnelles et hiérarchiques sur Paris au nom de l’équité entre départements


Réponse :
Les micro-organigrammes seront présentés en DD. Entente de la demande du niveau macro.


Un séminaire commun aux personnels d’inspection et d’encadrement concernés par
cette intégration aura lieu courant janvier pour se fixer des objectifs communs à l’horizon 2022.


La question des autorités à Paris devra être clarifiée lors des instances de la DD.


- Continuité des accords obtenus pour ex.J&S (accès comptes épargne temps, temps partiel, télétravail, prestations sociales…)


Réponse :
Attachement aux aspects RH dans le respect du Protocole OTE RH JS de mars 2020.
http://www.snapseducation.fr/protocole-ote-rh-js-signe/


Une fiche avec les points de contacts RH ayant un point d’entrée EN et un DRAJES par académie sera diffusée.


- 
- Postes CEPJ vacants : demande d’engagement formalisé de les flécher en priorité des postes pédagogiques de catégorie A. Attention particulière au profil, même si ce sont des contractuel.les. Des personnels administratifs peuvent manquer mais ils ne doivent pas être placés sur ces postes.


Réponse :
Les effectifs ont été arrêtés en juillet : pas de suppression prévue à l’occasion de cette intégration.


Demande de profil entendu mais pas de garantie pour le moment.


Les contractuel.les déjà en poste vont se voir proposer de nouveaux contrats établi à l’identique au maximum des possibles.


Les personnels administratifs ont reçu un courrier pour leur demander leur choix
avant le 21/11.
S’ils ne donnent pas leur choix, ils seront mis d’office 1 an en détachement.


- La mention « éducation populaire » doit apparaître au côté de celle de « vie associative » pour n’oublier aucun aspect des missions.


Réponse :
Elle apparaîtra dans les micro-organigrammes.


A la suite ce ces échanges, l’UNSA Education a choisi de s’abstenir sur le projet d’arrêté car elle n’a pas la volonté de blocage du processus, saluer certaines des réponses apportées, veut permettre l’aboutissement des négociations au niveau local et être en cohérence avec les votes émis au niveau ministériel et en direction régionale.

N’hésitez pas à nous contacter via ile-de-france@unsa-education.org



 
 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP