Accueil > La vie des académies > Académie de Paris > Mise au point académique avant les annonces gouvernementales

Mise au point académique avant les annonces gouvernementales

Article publié le mardi 28 avril 2020
  • Version imprimable

A cette date, nous avons besoin de clarifier la situation. Cela est nécessaire car des ordres d’organisation commencent à être passés. Nous sommes bien en attente d’un protocole sanitaire et d’un cadrage de reprise dite pédagogique. Rien n’est calé pour le moment, il faut que cela soit clair pour tout le monde, même si cela génère frustration et inquiétude.

Nous aurons des éclaircissements d’ici au 5 mai, dès cette après-midi avec les annonces du Premier Ministre et demain pour notre Ministre.

Voici ce que nous attendons : 

La clarification des objectifs de la reprise de l’Ecole : économique, pédagogique ou social ? Car, en fonction de l’objectif pas le même nombre d’élèves à accueillir. On ne peut avoir que des effectifs très réduits. Si l’objectif est économique on peut par exemple imaginer un élargissement de l’accueil des personnels soignants comme cela est déjà fait à Paris ? 

Une fois protocole sanitaire connu, il faudra laisser les équipes s’approprier le protocole sanitaire pour l’adapter à chaque situation locale. Il y a de fait un effet établissement qui va s’appliquer, et une concertation nécessaire avec les collectivités. Nous actons positivement le CDEN exceptionnel et demandons la tenue d’un CIAEN exceptionnel. Ces instances ne devront pas oublier les personnels administratifs, techniques, d’accompagnement, d’encadrement, sanitaire, sociaux…

Il faudra aussi laisser les équipes reprendre pour anticiper les conditions de septembre alors que le Covid19 n’aura sans doute pas disparu

Les questions de responsabilité doivent aussi être résolues. De même, l’académie est attendue du point de vue des circulaires qu’elle produira : simplification des démarches d’orientation, de poursuite de scolarité, documents académiques d’orientation, d’aide à la communication en plusieurs langues voire imagée des conditions de reprise pour faciliter le contact avec les familles. Ce n’est pas le moment que chacun bricole ses outils.

L’UNSA Education demande un rendez-vous hebdomadaire, à l’image de ce que fait par la ville, type comité de suivi sans secrétariat pour ne pas alourdir la charge de travail. Cette demande est faite dans un souci d’efficacité pour traiter les problème au fur et à mesure qu’ils nous remonteront.


Pauline Laby-Le Clercq

représentante UNSA Education Paris



 
 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP