Accueil > Vous accompagner au quotidien > Compte-rendu du CAD du 18 janvier 2019

Compte-rendu du CAD du 18 janvier 2019

Article publié le mardi 12 mars 2019
  • Version imprimable


 Evry,
le 19 janvier 2019


 ESSONNE 
 


 A l’attention des membres du Conseil d’administration  de
l’Unsa Education 91


Compte-rendu du Conseil d’administration départemental du
18/01/2019


Cher
(e)s collègues,


Le Conseil d’administration départemental de l’Unsa Education 91 s’est tenu le
vendredi 18 janvier 2019, de 9h30 à 17,
à la Maison des syndicats d’Evry.


Présents :


- Catherine Bargès pour le SE-UNSA ;


- Valérie Bouron pour le SE-UNSA (invitée) ;


- Moufida GAUMET pour le SE-UNSA ;


- Alain GAUMET, secrétaire départemental UNSA-EDUCATION 91 ;


- Françoise BUSSAC, pour A et I - UNSA


Absentes
excusées :


 - Nathalie DERRIEN pour AI-UNSA ;


 - Claudina PAMAROT pour le SNIES ;


 - Sandrine REYNAUD pour le SNIES ;


 - Sandra GERMANY pour le SNPDEN ;


 


Constitution de notre Conseil
d’administration

réactualisé à ce jour pour intégrer :


- Françoise BUSSAC (A et I – UNSA)


- Saïda EL RHARNATHI (A et I – UNSA)


 


Point sur
les élections CT :


Participation dans
le 91 : 31,41 % (en 2014 : 33,87)


qui correspond à
7 007 suffrages exprimés sur 20 689 électeurs. 


L’Unsa Education
obtient 11,58% ( en 2014 : 10,82%) ce qui nous fait progresser de plus d’1
pt, nous permettant de conserver notre siège en CTSD et par voie de conséquence
nos sièges en CDEN et CHSCTD.


Et nous obtenons
un siège à la CDAS.


Nous progressons
donc sur le département alors que sur le plan académique, nous constatons une
stabilisation (13,64% en 2018 pour
13,48% en 2014, et un léger fléchissement au niveau national.


Nous pouvons
remercier l’énorme travail sur le terrain des militants de chaque syndicat de
notre fédération.


Désignations pour les instances techniques
départementales :


Ce CAD a permis de
valider nos désignations pour les sièges dans les instances départementales au
titre de l’Unsa Education, à la suite des élections professionnelles de
décembre 2018.


CTSD comité
technique spécial départemental (Alain titulaire, Catherine- SE-
suppléante) ;


CDEN conseil
départemental de l’Education nationale (Alain titulaire, Sandra Germany-SNPDEN-
suppléante)


CHSCTD comité
hygiène sécurité et conditions de travail départemental (Alain titulaire, Saïda
El Rharnathi-AetI- Suppléante)


CDAS commission
départementale d’action sociale (Françoise Bussac- AetI- titulaire, Alain
suppléant)


 


A noter :
jusqu’en décembre 2018, Alain siégeait en tant que titulaire à la CAAS commission académique d’action sociale et en tant que suppléant au CHSCTA comité hygiène sécurité et conditions de travail académique. Il ne souhaite pas renouveler son mandat au
CHSCTA et Françoise Bussac accepte d’être son suppléant pour la CAAS à/c de janvier 2019. Il faudra bien-sûr que ces nouvelles dispositions se traitent et se décident au niveau de la coordination académique de Versailles de l’Unsa-Education.


 


Actions en cours :


- Constitution par Moufida d’un réseau de correspondants des non-titulaires (notamment AED) en lien avec la section académique de Versailles, et A et I – Unsa en ce qui concerne les contractuels administratifs.


Débats :


- sur l’imposition possible d’une 2ème journée de carence.


Cette mesure impactera, au-delà des personnels titulaires de l’Education nationale, tous les
agents titulaires et non titulaires de la fonction publique.


Cette mesure, déjà appliquée pour une journée, est ressentie comme injuste par les collègues au regard des conventions collectives de certaines entreprises qui prennent en charge ces journées de carence.


Les personnels les plus précaires tels les catégories C, les contractuels, les AED seront encore plus impactés dans leur vie de tous les jours.
Des collègues préfèrent travailler malades plutôt que perdre une journée de salaire. Cela a des conséquences également au niveau de la contagiosité que cela peut entraîner sur le lieu de travail.


L’inverse existe aussi : le fait de travailler avec les élèves peut conduire aussi à attraper des maladies de rhume et autres (maladies professionnelles ?)


- les CHS-CT : l’importance à traiter des conditions de travail de tous les personnels dans les EPLE, écoles, DSEN…
Le registre de santé et sécurité au travail à disposition sur chaque
lieu de travail. L’alerte qui peut se faire directement auprès des représentants de l’Unsa Education vers les deux conseillères de prévention (une pour le 2nd degré, l’autre pour le 1er) ;


- les mouvements sociaux des gilets jaunes et stylos rouges : rester vigilant dans le cadre de nos mandats.


- le problème de manque de militants dans nos OS du 91, ce qui se traduit par un surcroit de missions des militants déjà investis.


Alain GAUMET


Secrétaire Départemental


UNSA ÉDUCATION 91


91@unsa-education.org

Documents joints



 
 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP